Equipement des collectivités

De plus en plus de collectivités mettent en place des défibrillateurs. Pour l’implantation des appareils, elles consultent souvent les services d’urgence (SAMU et SDIS). Il est habituel d’implanter les défibrillateurs dans les lieux où de nombreuses personnes passent ou sont réunies : gares, sites sportifs (pour les sportifs, mais surtout les spectateurs), les collèges et écoles, les grandes surfaces, les salles des fêtes, les aéroports, les Ehpad, maisons de retraite...

  • L’implantation des défibrillateurs doit être couplée à une initiation de la population susceptible d’avoir à les utiliser (initiation courte au massage cardiaque et à l’utilisation d’un défibrillateur).
  • Il est important d’informer la population sur le lieu où sont implantés les DAE. Une bonne signalétique doit être faite lors de la mise en place facilitant l’accès aux défibrillateurs (voir signalétique – partie textes légaux).Certaines initiatives ont été prises pour faciliter la recherche : défibrillateurs implantés sur la façade de la pharmacie, sur la façade de la mairie. Malheureusement, beaucoup de défibrillateurs se trouvent à l’intérieur des locaux (mairie, salles des fêtes ….) et ne sont donc pas disponibles 24h/24.

Ceci milite pour la déclaration des défibrillateurs à ARLoD en indiquant toutes les conditions d’accessibilité (lieu exact et horaires de disponibilité) afin que les services d’urgence indiquent un DAE disponible le jour et à l’heure de l’arrêt cardiaque. (Voir rubrique ‘’Déclarer son ou ses défibrillateur(s)’’).

Initiative des collectivités vis-à-vis des jeunes :

Bob le defibrillateur

 

Initiative des collectivités vis-à-vis des jeunes :A Châteauroux, lors de la mise en place de défibrillateurs dans la ville, une initiative a été prise par le CESU (Centre d’Enseignement des Soins d’Urgence) à destination des jeunes (Commission Santé du Conseil municipal des jeunes), avec création d’une bande dessinée : Coeurentin et Bob le défibrillateur.  Dix mille exemplaires ont été édités à destination des élèves de CM2 et 6ème. Cette action a été conduite avec l’aide de l’Agence Régionale de Santé, la ville, la préfecture, le centre hospitalier de Châteauroux et le conseil général.


Si des initiatives  ont été prises dans certaines communes, n’hésitez pas à les signaler dans le forum du site ARLoD. Partagez les clés du succès comme les difficultés rencontrées.

 

Maintenance des défibrillateurs :

Mettre en place des défibrillateurs constitue un acte citoyen pour toutes les collectivités. Encore faut-il que ces appareils soient en état de marche lorsqu’il faudra les utiliser. Les défibrillateurs sont des dispositifs médicaux de classe II b. Une politique de maintenance doit être définie par l’exploitant (Mairie …) avec mise en place d’une organisation destinée à s’assurer de l’exécution de la maintenance. Ils doivent être identifiés et localisés et un registre des opérations de maintenance tenu pour chaque défibrillateur. (Circulaire AFSSAPS Juillet 2010). La maintenance est définie par les articles R5212-25 à 28 du Code de la Santé Publique et doit répondre aux normes AFNOR (NF – S 99-170 du 17 mai 2013). Chaque défibrillateur doit faire l’objet d’une surveillance (avec un responsable désigné) et un entretien/contrôle devrait être fait par des techniciens agrées et formés.